NOUVELLES PARUTIONS

Proférations

 

 

Editions Isabelle Sauvage – Collection « présent (im)parfait »

128 pages, 12 x 15 cm

Parution : novembre 2015

ISBN 978-2-917751-59-6

Prix : 16 Euros

Publié avec le soutien de la région Bretagne

Ce livre réunit pour la première fois toutes les « proférations » écrites à ce jour par Jacques Roman. Sous le terme de « proférations », l’auteur désigne des textes destinés à la lecture à haute voix, lectures qu’il profère « en faucheur » : « Mon corps en apparence immobile est en marche et, tenue à bout de bras, une faux invisible. Je fauche la ligne de caractères. Je vais à la ligne comme le faucheur se retourne, se retournait, au bout du champ. » Il faut voir Jacques Roman « proférer » sur scène, tout le corps contenu dans une colère vibrante, battant le sol du pied à mesure que se déverse sur le spectateur le flot de mots dit d’un souffle — certains ont eu cette chance au festival MidiMinuitPoésie de Nantes en 2013.

Mais ces « partitions à poumonner » habitées de colère, d’une force de vie farouche, et tout aussi bien d’un humour caustique, ravageur — parce que « la fameuse irritabilité poétique n’a pas de rapport avec le tempérament […] mais avec une clairvoyance plus qu’ordinaire relative au faux et à l’injuste », pour reprendre les mots d’Edgar Poe à la suite de l’auteur — ces proférations sont avant tout des poèmes en prose, blocs d’énergie, qu’il nous paraissait important de relier par-delà les dates d’écriture, et de ce fait montrer à quel point ils ont un statut très particulier dans l’œuvre de Jacques Roman, qui y revient depuis environ vingt-cinq ans.

Ainsi sont rassemblés ici treize textes, certains déjà publiés dans les années 1990 mais pour la plupart inédits, certains tout juste écrits. De la colère, donc, quant à l’état du monde, la condition humaine : devant toute forme d’injustice (l’étranger, l’enfant maltraité, le fou ou tout simplement l’écarté, l’«échoué » de la société), devant toute forme d’instrumentation de la pensée. Où la phrase est rythme et reprise, souffle : la plupart du temps sans ponctuation aucune, « bribes, se déroulant, roulant les unes sur les autres, se frottant, empiétant, cognant, oscillant, piétinant, faisant marche arrière ou avant, se télescopant, s’enracinant, déplaçant, détonant… ».

Informations et commande: editions.isabelle.sauvage(at)orange.fr

 

 

*

 

Les Voix de Jacques Roman

Etudes, dialogues, inédits récents

 

 

 

L’Age d’Homme • novembre 2015 • 232 pages • ISBN 978-2-8251-4563-0 • 29.90 CHF

Sous la direction de Doris Jakubec, Fanny Mossière et David Collin

Textes de Claude Burgelin, Julien Burri, David Collin, Mathieu Depeursigne, Jean-François Gomez, Jean-Dominique Humbert, Doris Jakubec, Jean Kaempfer, Marcel Moreau, Bernard Noël, Claude Reichler et Jacques Roman.

 

 Les écrits de Jacques Roman ouvrent à la fois sur le monde extérieur, l’actualité, l’urgence, la violence sociale et sur les espaces intérieurs, l’intime, le vécu passionné, la souffrance ; ils sont en même temps prose, comme dans un récit, et poésie, comme un cri. Son travail d’écrivain a tout ensemble une grande unité et une forte diversité qui interpellent et interrogent le lecteur. Il façonne à sa manière fragments, notes, journaux de bords, marges, qui sont les marques mêmes du contemporain. Ses textes, faits de lucidité et de révolte, attestent d’une vive originalité et d’une grande force critique du temps présent en voie de déshumanisation.

 
« Un homme qui marche, lentement, étranger, dans un paysage d’hiver, page déchirée qu’aucun regard ne parcourra, miroir de l’infini extérieur disait le poète. Il ne presse pas le pas puisque aussi bien son âme déjà est au port, qui l’attend. Que peux-tu emporter avec toi ? se dit-il, et le silence seul lui répond qui dit : moi. » Jacques Roman

 

Informations : www.lagedhomme.com

 

 

*

Jacques Roman et Christophe Fovanna

Communication au monde de l’art

sur le secret aveuglant de la Joconde

 

 

 

Art&Fiction • octobre 2015 • 80 pages • ISBN 978-2-940377-93-0 • 14.90 CHF

 

Du neuf sur La Joconde ? Il faudrait être fou pour imaginer ça. C’est pourtant ce que raconte l’étrange J.R.: «En cet après- midi d’hiver, sur le chemin, je me sens transporté d’une joie enfantine et, sans doute, à cet instant du miracle, j’ai le sourire de Mona. (…) Je pourrai parcourir le monde et dire: J’ai vu Mona dans la lumière.»
S’il faut admettre une «civilisation des images», La Joconde en scelle le commencement et en marque la fin, étant la promesse et la possibilité de toutes les images envisageables. À la contempler on peut imaginer y naître, y retrouver notre enfance, et y dérouler nos vies. Jusqu’à ce que la lumière s’éteigne et nous ramène à notre propre aveuglement.

L’un dans l’habit du poète, l’autre dans celui du critique d’art, Jacques Roman et Christophe Fovanna interrogent le lien entre texte et image, objet d’une passion partagée de longue date.

Informations : www.artfiction.ch

 

*

Lettres à la cruauté

 

 

Le Cadratin • avril 2015 • 46 pages • ISBN 978-2-940248-58-2 • 20 CHF

Tiré à 200 exemplaires numérotés

Postface de David Collin

 

« Être poète, être écrivain, être lecteur, c’est avant tout refuser d’abandonner le langage à la haine, dans l’exigence révolutionnaire d’une constante attention aux mots, d’un ressaisissement implacable, vital, sensuel et amoureux, qui ne cesse de se réinventer. Jacques Roman relie le poétique au politique. Il instaure un “courant mental”. Il fait de son écriture et de son cri, les meilleures armes possibles contre toute tentation de réduire le monde à quelque simplification. Contre le fascisme. »

David Collin, postface

 

Informations : www.lecadratin.ch

 

*

Les Rencontres emportées

 

Editions de l’Aire • mars 2015 • 158 pages • CHF 29.-

 

« Pourquoi, me dira-t-on, ce livre de fou ?

Parce que telle est ma foi : des attentes se cherchent. »

                                                                       Jacques Roman

 

*

Notes vives sur le vif du poème

 

Editions Isabelle Sauvage – Collection 120°

30 pages, 14 x 17 cm

Parution : avril 2014

ISBN 978-2-917751-46-6

Prix : 8 Euros

Ces Notes vives sont des «lambeaux d’une conversation avec la présence et l’absence du poème», ou des «traces méditatives». Ne comptons pas donc sur Jacques Roman pour nous expliquer le poème, car ces Notes, bien qu’«elles révèlent des chemins… n’en tracent aucun». Elles «ne sauraient délivrer un savoir sur le poème. Elles ne font que rôder autour de lui». Sensualité, tremblements de la chair, désir… on est saisis par cet appétit pour la puissance d’un dire rebelle et transgressif, qui toujours arrive et surprend.

Informations et commande: editions.isabelle.sauvage(at)orange.fr

 

*

 

J’irai cacher ma bouche dans ma gorge

Poème de Jacques Roman
Préface de Doris Jakubec
Couverture de Fanny Gagliardini

Editions Samizdat

52 pages, 14 x 18 cm

Parution : automne 2013

ISBN 2-940188-80-7

Prix de souscription jusqu’au 10 novembre : 15 CHF – puis 18 CHF

Dans ce long poème, deux mondes s’entremêlent sur un même fond de pudeur, de honte, de choses sans noms qui épouvantent, mais aussi de vouloir-vivre, de révolte, de besoin de voir, toucher, entendre et surtout de comprendre : celui du poète qui « empile ses mots pour construire son bûcher » et celui de l’enfant malmené, sensible et imaginatif, devenu poète, pour pouvoir dire, exprimer, détruire le silence qui mène à la mort. D’où la déclinaison du titre en je et tu, au présent et au futur, et dans tous les tons et registres, jusqu’à ce que soit conjuré le trop plein de la gorge. (Doris Jakubec)

Informations: www.editionsamizdat.ch

*

 

Les Consonnes

Le Cadratin, été 2013

Composé à la main et tiré à 200 exemplaires numérotés

Prix : 40 CHF

« Lorsque Arthur Rimbaud écrivit Voyelles, il n’avait pas encore abordé en Abyssinie, berceau de l’humanité. Lorsque Geneviève Bille me demanda d’écrire Les Consonnes, il me fallut bien me résoudre à retourner dans la caverne de nos ancêtres avant que ces derniers n’élèvent leur postérieur, donc pas encore dressés en écrivains mondains.  De ce voyage, dont j’eus souhaité ne pas revenir, est né, comme le dit Jean-Dominique Humbert, mon ami, un mythe de la création du langage où les mots travaillent, cherchent leur émergence dans la nuit. » Jacques Roman

Informations et commande: typographie(at)lecadratin.ch

www.lecadratin.ch

*

 

 

Le dit du raturé / Le dit du lézardé

 

Editions Isabelle Sauvage

64 pages, 12 x 18 cm, reliure dos carré cousu collé

Parution : juin 2013

Isbn : 978-2-917751-35-0

Prix : 15 euros

Ces deux « méditations », pourtant écrites à des périodes différentes, se répondent, cheminent parallèlement. L’une comme l’autre sont digressives, la plume accompagnant les pas de côté de la pensée. Il s’agit bien d’un « art poétique », revendiqué comme tel, et inscrit dans le corps, dans la chair du poète.

La rature et la lézarde sont sœurs : « La rature dit que ça tâtonne, que ça erre, que ça hésite, que ça cherche, que ça tombe, se relève, s’impatiente, dit qu’il y a du jeu et de la marge là où ça s’engage. » La lézarde « invit[e] à s’égarer entre les lèvres de son égarante déchirure » ; « qu’on la caresse d’un doigt ou de la paume ou de l’œil », elle « instruit la quête de l’hétérogène », « excite le goût d’élargir ». La rature est guerre intime dans l’ordre du monde, la lézarde appel au regard déplacé ; l’une comme l’autre fouillent l’être, y pénètrent, l’égarent et le retournent et le retournent avec jubilation, avec fulgurance, le rendant viscéralement vivant.

Informations et commande: editions.isabelle.sauvage(at)orange.fr

*

 

 

Terres de Sienne

Peintures Marie-José Imsand
Texte Jacques Roman

Situation
Qui, au bord d’un fleuve, de son regard se risque au tourbillon, se sent happé, non par ce dernier mais par son double, surgissant tourbillon au cœur de la chair. Il s’apprend soudain danser entre, sans haut ni bas. Ivresse, vertige, que ni vivre ni mourir ne bornent. Ainsi en est-il ici pour quelqu’un happé par le trait et la couleur, écarquillé ouvert en regard. J.R.

Editions Si, 2013
ISBN: 978-2-9700666-4-4
Disponible à la Librairie de l’Univers, à Lausanne
Infos: www.mjimsand.ch

Film de Thomas Wütrich sur le travail de Marie-José Imsand et la technique du monotype, réalisé dans son atelier en 2013, avec une lecture de « L’invisible », écrit et lu par Jacques Roman.

*

 

De la contemplation de la page blanche loin de la page blanche

Livre d’artiste
Dessins à l’encre de Chine de Yves Picquet
Composé au plomb mobile en Garamond
Imprimé sur Vélin Johannot 125 g

Editions Isabelle Sauvage – août 2012 – 75 Euros

Il existe de ce recueil une édition petit format, coéditée avec Paupières de terre, ne comprenant que le texte
Juin 2012 – 24 pages – 5 euros – isbn 978-2-917751-33-6

Le propos de cette petite suite de poèmes est contenu dans ses titre et sous-titre : De la contemplation de la page blanche loin de la page blanche, ou Dix-sept méditations à l’usage du graphomane. Écrites d’une traite à la table de l’écrivain, un soir, dix-sept méditations, donc, sur l’écriture, l’existence au monde de l’écrivain, ses doutes perpétuels et cette évidence pourtant d’écrire, et de chercher dans la langue pour être au monde. De chercher « l’Unique Asile » sur la page blanche, « minuscule point dans La Grande Image du Monde », la page blanche entendue comme « étendue » non « mesurable », « espace absent d’obstacle ». Ou comme « Obscure Demeure du Sang ».

Informations:  editions.isabelle.sauvage(at)orange.fr     Commander (PDF)

*

 

Tout bêtement

En rêvant à partir des illustrations de Carll Cneut

Livre pour enfants, dès 7 ans

Editions La Joie de Lire • avril 2012 • 64 pages • CHF 26.-

A partir d’illustrations de Carll Cneut, Jacques Roman a laissé son esprit vagabonder et a imaginé comptines et vers rimés. De ce cortège coloré d’animaux apprêtés comme des humains avec chapeau et complet veston, il a tiré de magnifiques petits textes, drôles ou mélancoliques, légers ou plus graves qu’il n’y paraît.

*

 

Jacques Roman – Bernard Noël

Du monde du chagrin. À hautes voix

CD audio • Editions Paupières de terre et Association des Lecteurs et Amis de Jacques Roman • janvier 2012 • CHF 15.-

Il y a quelques années, Paupières de terre proposait l’espace d’un livre à deux hommes qui savent marcher côte à côte. Échanger au-delà des réponses.

Aux 59 fragments écrits par Jacques Roman, Bernard Noël a répondu par 59 autres fragments.

Ainsi est né Du monde du chagrin, publié fin 2006.

En février 2007, à Paris, dans un théâtre clos et silencieux, près du micro tendu par David Collin, les deux auteurs ont lu ces fragments dans leur intégralité, entendus peu après par les auditeurs de l’émission Entre les lignes sur Espace 2 (Radio Suisse Romande). Depuis, silence des voix.

En janvier 2012, Paupières de terre et Les lecteurs et amis de Jacques Roman publient cet enregistrement sous forme d’un livret disque comprenant également un entretien croisé de Jacques Roman, Bernard Noël et Claire d’Aurélie et, sur les pages du livret, une présentation et quelques extraits du livre.

*

 

Les Os d’Eros

Editions de l’Aire • octobre 2011 • 128 pages • CHF 29.-

Tout livre est le livre de soi et, écrit, il est le livre de l’autre. Ici, ni romans ni nouvelles mais, de la vie, le livre de toute vie. Si quelque chose comme la foi dans le lecteur ou la lectrice peut encore exister, n’est-ce pas à travers cette foi et les risques qu’elle implique ? Risque de la rencontre, de l’élan, du trouble, du demain où nous croisant nous nous reconnaîtrons puisque comme l’écrivait René Daumal :

Et plus règne la paix au-dedans du dedans, dans le silence et la solitude centrale, plus fait rage la guerre contre le tumulte des mensonges et l’innombrable .